MA VALISE,

VOYAGER AUTREMENT

Le tourisme demain, durable & digital

2019, le tourisme vie sa première évolution vers le durable

Nos voyages ont changé le monde. Les échanges, les découvertes et nos rencontres font parties de nos plus belles évolutions.

Mais l’avenir du tourisme est-il en danger ?

Est-ce vraiment le touriste qu’il faut blâmer ?

La révolution durable incarne le changement le plus attendu de l’humanité, elle rayonne bien au-delà de la consommation responsable. Cette mutation engage l’environnement, l’économie et les sociétés. Le tourisme a t’il lui aussi le droit à cette évolution? 

Nous étions plus de 34 millions de français à partir en vacances et plus d’un milliard à l’échelle mondiale. Ces chiffres révèlent le besoin vital pour chacun de vivre l’expérience unique d’un voyage. Oui, le touriste est voyageur. Nous n’avons pas pour motivation l’appât du gain, la recherche scientifique ou encore la conquête. Le tourisme c’est voyager pour le plaisir de découvrir et de se divertir. Qu’il s’agisse d’une semaine ou d’un an, chaque éloignement du quotidien nous apporte de la satisfaction et du bien-être. Ce sont des moments de vie privilégiés pour chacun d’entre nous. Ils constituent un levier d’échange et de partage.

Mais le tourisme est lui aussi pointé du doigt.  Vivra t’il enfin sa première révolution durable ?

Chaque voyage est unique, nous n’apprécions plus être en cohue… La transparence des économies et l’envie de faire mieux nous amènent à éviter la masse pour faire place à l’espace. Si le voyage est le repos du corps et de l’esprit, il nous faut partir l’esprit libre. Ce n’est pas encore chose simple, il faut investir du temps pour découvrir les dessous de cette économie d’influence internationale. 

En effet, chaque voyage contraint un temps de recherche et un investissement financier qui nous pousse encore parfois à consommer à la dernière minute. C’est pourtant le voyageur que l’on incrimine le plus souvent. 

Mais ne devrions-nous pas être davantage critique sur les modèles de consommation imposés ?

 

Si le secteur de l’alimentaire à réussi à emprunter le chemin de la durabilité, ne peut-il pas en être de même pour le tourisme. Le voyageur est de mieux en mieux informé, pour que celui-ci puisse mieux voyager il faudrait peut-être simplement lui proposer.

Alors comment peut-on rendre durable l’un des secteurs de marchés le plus digitalisé, utilisant des systèmes algorithmiques surpuissants, où même le contact social est rompu ?

Fermer le menu
gtag('config', 'UA-138151952-1');